6 choses à savoir sur le renard Inari dans le folklore japonais

Commun dans le folklore japonais, si vous avez été au Japon, il y a de fortes chances que vous ayez vu des représentations de renards ou de kitsune. L’exemple le plus connu est peut-être les statues frappantes qui gardent les nombreux sanctuaires Inari. Partout dans le monde, les renards ont des réputations pour beaucoup de choses différentes ; mais au Japon, ils ont un statut mythique important, oscillant entre un symbole de ruse, et un puissant possesseur de grande intelligence et de bonne fortune. Dans la culture mythique, ces deux symboles avaient la capacité de se transformer en forme humaine. En partie à cause de la relation étroite entre les renards et les humains, ils sont souvent dépeints comme des amis fidèles, des amants ou des compagnons fidèles.

Dans cette optique, nous avons organisé une mini exposition de six des plus belles manifestations de Kitsune, dont une estampe ukiyo-e, une peinture nihonga, un netsuke et un inro. Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur les mystérieux kitsune et leur place dans l’art japonais et faites-nous part de vos idées dans les commentaires ci-dessous !

1 – Le renard Inari

Si vous avez déjà visité un sanctuaire shintoïste, vous avez probablement déjà vu ce spectacle. Ces types de renards sont dépeints comme des créatures célestes, associées à la divinité shintoïste Inari, et connues sous le nom de zenko, ou bons renards. Les visiteurs du sanctuaire laissent des offrandes pour les Kitsune, qui sont souvent considérés comme les messagers d’Inari. À d’autres moments, la divinité elle-même est dépeinte comme un kitsune.

2 – Le mariage du renard

Un inro est une pochette rigide suspendue à la ceinture d’un kimono sans poche. Ils étaient souvent décorés avec soin. Sur cette pièce, nous voyons une grappe de kitsune sous forme semi-humaine, célébrant un mariage. Portant des vêtements humains, ils ressemblent encore à des renards, faisant référence à la fois à leur capacité magique de façonner le changement et à leur proximité avec les humains.

Cet inro remonte à l’époque d’Edo, témoignant de la riche tradition du kitsune dans l’iconographie artistique. Les kitsune sont de nouveau liés au sanctuaire à l’arrière-plan. Notez le renard dont la queue est révélée. La queue du chaton avait une signification symbolique réelle, et souvent les renards avaient de la difficulté à les cacher sous forme humaine. On montrait parfois qu’ils avaient plus d’une queue car plus ils en avaient, plus ils étaient âgés et plus sages.

Le renard n’est pas le seul animal que l’on trouve souvent dans l’art japonais.

3 – Le renard rusé

Ce netsuke du début du XIXe siècle (un ornement japonais traditionnel sculpté dans le bois, souvent utilisé pour suspendre des objets à la ceinture d’un kimono), montre le kitsune dans une forme sculpturale et fait allusion aux connotations plus mystérieuses et sournoises que les renards incarnent souvent dans la culture occidentale. Cachés dans des couches de draperie, ces objets montrent comment le kitsune a également été utilisé comme icônes dans la culture matérielle, ainsi que des pièces bidimensionnelles.

4 – Le folklore du renard japonais

Vous voulez en savoir plus sur la merveilleuse capacité mythique du renard japonais ? Nous recommandons Christopher Kincaid’s Come and Sleep : Le Folklore du renard japonais qui souligne brillamment la nature paradoxale de ces fonctions jumelles du renard, mettant l’accent sur les contes de fées et les images de l’énigmatique kitsune. Vous pouvez acheter votre exemplaire sur Amazon.

5 – Le kitsune dans l’art traditionnel

Cette belle image d’un renard blanc combine l’iconographie de fleurs fraîches et de feuillages, créant une impression de soirée douce et humide, alors que le tableau est baigné dans une brume brumeuse. Son créateur, Kanetsu Hashimoto, était bien connu pour ses peintures élégantes de la faune japonaise. Dans la peinture apaisante de style nihonga de Hashimoto, le kitsune perd une partie de son symbolisme religieux, et est plutôt célèbre pour sa forme animale.

6 – Kitsune en imprimé

Ici, le renard prend une autre forme : le célèbre démon renard. Au fur et à mesure que le kitsune bascule sur le dessus du tableau, nous avons une véritable idée des formes multiples et des possibilités qui en découlent pour toutes les différentes représentations artistiques que ces icônes ont permis. La créature planante évoque une compréhension plus sombre et plus mystérieuse du kitsune, comme une figure qui pourrait hanter les rêves et provoquer la peur chez le spectateur.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s