5 choses à savoir sur le kimono Yuzen

Le kimono est sans conteste l’un des éléments tangibles les plus emblématiques de la culture japonaise. Comme beaucoup d’arts japonais, l’incarnation originale du kimono a été inspirée par la mode chinoise, mais au fil des siècles, elle a évolué vers quelque chose de distinctement japonais.

La teinture Yuzen est précisément ce qui rend les kimonos extraordinaires. Issus de la riche tradition de la peinture japonaise, les kimonos teints yuzen incarnent la catégorie unique de l’art portable. Ils ne sont pas seulement des vêtements et ne sont pas simplement une toile : ils sont quelque chose de totalement séparé, la ligne floue où la vie et l’art se rencontrent.

Poursuivez votre lecture pour explorer le monde du kimono yuzen. Nous découvrirons son histoire et ses styles fascinants, les maîtres artisans que vous devez connaître, et les meilleurs endroits au Japon où vous pourrez expérimenter les techniques de teinture yuzen, et en essayer une par vous-même !

Pas besoin d’être au Japon pour profiter de la mode kimono ! Où que vous soyez dans le monde, vous pouvez acheter des kimonos et yukata japonais authentiques sur des boutiques en ligne spécialisées dans les produits japonais traditionnels.

1 – Qu’est-ce qu’un kimono yuzen ?

Le terme yuzen tire son nom du légendaire artiste kyotoiste Miyazaki Yuzen Sai (1650-1736), qui fut un peintre en éventail très apprécié et l’homme qui a inventé les techniques originales que l’on voit encore aujourd’hui dans la mort des kimonos traditionnels. Il n’était pas (et n’est toujours pas) rare que les peintres japonais transfèrent leurs talents de leurs médiums habituels, qu’il s’agisse de fans, de toiles ou de tapisseries, et les appliquent à la peinture sur kimono.

2 – Comment faire une teinture Yuzen ?

Le procédé yuzen original utilisait des pochoirs pour transférer un dessin sur le tissu, et de l’amidon (appelé nori) sur le tissu pour permettre d’ajouter des couleurs couche par couche.

La première version de l’image est d’abord esquissée directement sur le tissu. L’amidon (nori) est appliqué sur les zones du motif qui ne doivent pas être teintes. Le nori sert de limite à l’encre et protège le tissu intact de la teinture. Après la coloration initiale, un amidon résistant à la teinture, appelé fusenori, est étalé sur la zone teinte. La couleur de base du kimono est ensuite teinte, tandis que la zone couverte reste protégée par le fusenori.

En suivant ces étapes, les kimonos yuzen peuvent être personnalisés pour répondre à vos demandes, donc disons par exemple que vous recherchez un petit supplément de style Kyoto comme une feuille d’or (dont nous parlerons plus loin), vous pouvez l’ajouter une fois le processus terminé. L’ensemble du processus peut prendre plus d’un mois.

Élaborée il y a des siècles, cette technique a été modifiée et adaptée par d’autres cultures en dehors de Kyoto et même du Japon. Les entreprises ont trouvé des moyens d’automatiser le processus, tandis qu’à Okinawa, les artisans locaux ont créé le bingata, une technique légèrement différente (utilisée sur les tissus au-delà du kimono) qui aurait été fabriquée au XIVe siècle, avant la création de la teinture au yuzen.

Pour en savoir plus sur les différents styles et motifs dans la conception de kimono, consultez The Art of Kimono : Designs, Patterns et Inspiration !

3 – Quels sont les différents style de kimono Yuzen ?

Kyo-Yuzen : Il est préférable de commencer par ce qui est sans doute l’original, Kyo yuzen yuzen qui, comme vous l’avez probablement deviné, vient de la ville natale de Miyazaki Yuzen Sai, Kyoto. Créé pour les échelons supérieurs de la société, comme les membres de la cour impériale, Kyo yuzen a pour but de montrer les plus belles choses de la vie. Les motifs Kyo yuzen typiques sont reconnaissables à leurs motifs complexes, qui n’ont pas peur d’incorporer des broderies élaborées en argent et en feuilles d’or dans leurs motifs.

Comme elle repose sur un large spectre de couleurs, la création de vêtements Kyo yuzen nécessite un grand nombre d’étapes. Généralement, un artisan différent était affecté à chaque étape du processus. En termes d’autres caractéristiques distinctives, une autre façon d’identifier Kyo yuzen est de jeter un coup d’œil à la gradation des couleurs des pétales des fleurs. S’ils commencent plus foncés au centre et s’éclaircissent vers l’extérieur du pétale, il y a de fortes chances que ce soit un kimono Kyo yuzen.

Kaga-Yuzen : Originaire de la ville artistique de Kanazawa, Kaga yuzen est un style qui tire son nom du clan Kaga de la préfecture d’Ishikawa où il a évolué. Les livres d’histoire disent que Miyazaki Yuzen Sai a apporté sa technique à Kanazawa lui-même, mais avec le temps le style s’est transformé en quelque chose d’un peu différent de son prédécesseur. Sur de nombreux kimonos Kaga yuzen, vous remarquerez peut-être la reconstitution d’une feuille moins que parfaite, peut-être une feuille qui a été mordue par un insecte. Cette imagerie est connue sous le nom de mushi-kui qui se traduit par piqûre d’insecte. C’est une décision artistique consciente qui représente l’éphémère de la nature.

L’un des principaux moyens de différencier les deux styles est l’ombrage des fleurs et l’utilisation de feuilles d’or et d’argent. Kaga yuzen a tendance à éviter d’utiliser des feuilles d’or et d’argent pour une approche légèrement plus discrète de la conception. Vous vous souvenez de la gradation des fleurs sur le style Kyo ? Du foncé au centre à la lumière aux extrémités ? Eh bien, la gradation de style Kaga va à l’opposé, du foncé à l’extérieur jusqu’à la lumière au centre.

Edo-Yuzen : Née dans la plus grande ville du Japon, la version Tokyo de yuzen était plus inspirée par l’élégance et la fonctionnalité que par un sens du spectacle hors du commun. Vous pouvez facilement identifier un yuzen Edo ou Tokyo grâce à sa palette de couleurs plus douce et plus discrète qui joue souvent le rôle de toile de fond aux images des marchands de l’ère Edouard au travail. Au fur et à mesure de l’évolution de ce style, la ville est soumise à une loi somptuaire stricte qui interdit toute surenchère de luxe et d’extravagance.

Incarnation de l’époque de sa création, la philosophie de Tokyo yuzen se retrouve encore aujourd’hui dans les vêtements de tous les jours de la ville, généralement discrets mais indéniablement élégants.

4 – Où trouver des kimonos Yuzen à Kyoto ?

Chiso : Est l’une des maisons les plus établies et respectées du kimono à Kyoto. La marque a été créée en 1555 et depuis sa création, elle n’a cessé de fabriquer, vendre et exposer certains des kimonos les plus exquis du pays. Les invités sont les bienvenus et peuvent simplement admirer la collection de 20000 pièces exposées ou, s’ils se sentent si inspirés, demander une robe faite sur mesure.

Adresse : 80 Mikuracho, Nakagyo-ku, Kyoto

Site Internet : chiso.co.jp

Marumasu-Nishimuraya : Si le simple fait de regarder ne suffit pas et que vous voulez vraiment mettre la main à la pâte en participant à un atelier de fabrication de kimono kyo-yuzen, alors réservez une visite à Marumasu-Nishimuraya, au centre de la ville de Kyoto, pour vous inscrire à un de leurs ateliers complets. Au cours de l’atelier, les participants peuvent choisir parmi un certain nombre d’articles différents sur lesquels ils peuvent essayer les techniques de teinture Kyo yuzen, y compris des mouchoirs et des tapisseries.

Adresse : 457 Tsuboya-cho, Ogawa-dori, Oike-sagaru, Nakagyo-ku, Kyoto

Site Internet : marumasu-nishimuraya.co.jp

5 – Où pouvez-vous faire l’expérience de la teinture Yuzen à Kanazawa ?

Kaga Yuzen Kimono Center : Pour tout savoir sur le kimono Kaga, il est préférable de vous rendre au Kaga Yuzen Kimono Center à Kanazawa. Généralement ouvert de 9h à 17h tous les jours sauf le mercredi et certains jours fériés, le centre accueille les clients pour venir essayer la teinture et l’essayage des kimonos. Ici, pour 2000 yens (16€), vous pouvez essayer un kimono (ajusté professionnellement par des experts locaux) et pour 4500 yens (35€) aller flâner dans le quartier historique entièrement habillé dans un kimono de style Kaga classique. Pour ceux qui sont plus intéressés par le processus de la mort, vous pouvez vous inscrire à un mouchoir de la classe de teinture Yuzen où vous pourrez créer votre propre pièce sur un mouchoir pour moins de ¥1.600 (13€).

Adresse : 8-8 Koshomachi, Kanazawa

Site Web : kagayuzen.or.jp

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s